Interview sur le magazine Obskure

J’ai eu la chance de répondre aux questions de Sylvain du fameux webzine Obskure.com
Pour lire l’interview c’est par ici : http://www.obskure.com/fr/inter_model.php?num_inter=608

Interview sur Obskure
Interview sur Obskure

 

09/10/2009 – par e-mail

Un simple mail reçu en fin de semaine m’annonce l’existence du site Plan Concert. Un espace gratuite qui permet aux groupes de musique d’échanger des dates et d’être contactés par les organisateurs de concert. Des fonctions intéressantes permettent de chercher des contacts de groupe par style(s) et par région. Le calendrier peut permettre de compléter une tournée avec un trous en plein milieu de la France. Le ton des échanges est sympa et l’esprit débrouillard ne cache pas cependant un professionnalisme en construction. Plus de 4000 groupes se sont déjà inscrits et le site propose environ 200 plans concerts en permanence. Idées supplémentaires mises en œuvre par Cyrille : sur le site les groupes peuvent créer leur boutique en ligne de merchandising et définir eux même leurs commissions mais aussi faire écouter leur musique et même vendre leurs mp3.

Photo de Cyrille de planconcert.com

– Sylvain Nicolino pour ObsküR[e] : Comment est né ton site ?

– Tout simplement un soir de janvier 2009. Je cherchais un groupe pour jouer sur Lyon et l’idée m’est venue. Pourquoi ne pas monter un site qui permette aux groupes d’organiser des concerts ensembles ou bien d’être contactés pour jouer ? Myspace c’est bien beau mais personne ne peut te contacter s’il n’est pas ton ami ou même s’il n’a pas lui-même créé une page sur myspace. J’ai donc pris mon courage à deux mains et s’en est suivi un mois de programmation acharnée.

– Joues-tu dans un groupe ? As-tu souffert du manque de réactivité de certaines salles ?

– En effet je joue dans un groupe et j’ai pu jouer dans différents groupes depuis 1996. En ce qui concerne les salles, je dirais qu’il y a dix ans il était beaucoup plus facile de jouer. Il suffisait de se pointer aux balances d’un groupe pour faire la 1ère partie ou alors beaucoup de salles laissaient la place un soir de la semaine aux jeunes groupes. Désormais toutes les salles sont bookées un an à l’avance, certains bars n’offrent même plus les consos et te laissent te démerder pour faire tourner un chapeau etc. Certaines salles au contraire jouent le jeu et permettent à des groupes de jouer alors qu’ils ne savent même pas s’ils vont rentrer dans leur frais. C’est de là qu’est né Plan Concert. Pour un groupe de Valence il est difficile de ramener du public à Paris. Il leur suffit maintenant de contacter des groupes parisiens dans leur style pour assurer la 1ère partie ou un plateau.

Photo de Cyrille de planconcert.com

– Que penses-tu du réseau ferarock ou des salles « découvertes printemps de Bourges » ?

– J’ai moi même présenté une émission ferarock pendant 3 ans et je pense que c’est un bon tremplin pour les groupes. Pouvoir être diffusé dans plus de 30 radios c’est génial, la pub est faite avant même qu’on ait décidé d’aller jouer quelque part. Le seul hic, si on peut dire, c’est que seuls certains groupes sont sélectionnés. Certes il faut faire une sélection mais il m’est parfois arrivé de me demander s’il n’y avait pas parfois, et dans de rares cas, des conflits d’intérêts.
Concernant les découvertes du Printemps de Bourges, c’est un super échange entre salles et groupes. Je pense qu’il faut faire encore plus découvrir ce tremplin aux groupes. D’ailleurs cette année, l’appel à candidature pour la région Rhône-Alpes est disponible sur Plan concert. J’espère grandement pouvoir faire un partenariat avec la régie qui dirige toutes les antennes régionales pour proposer ça aux groupes de toute la France l’année prochaine.

– Le métier de manager se perd : à quoi est-ce dû selon toi ?

– En un mot : INTERNET. Il y a dix ans, aucun groupe en voie de professionnalisation ne pouvait se passer d’un manager digne de ce nom. Maintenant il suffit d’avoir un gros paquet d’écoutes sur myspace pour être contacté directement par les salles. D’ailleurs je tiens à dire que myspace n’est pas infaillible et qu’il existe des logiciels pour booster ses visites, à bon programmateur, salut ! Les échanges se font cent fois plus rapidement avec les emails etc. Pourtant je pense que rien ne vaut un bon manager.

– La perte de vitesse d’une certaine INDUSTRIE du disque marque le retour en force d’un réseau DIY : quelles sont les figures de proue de ce renouveau ?

– Je pense que beaucoup de groupes de punk ont lancé la machine bien avant ce renouveau. Des groupes comme Burning Heads sans parler de 5000 autres groupes en France prônent le Do It Yourself depuis 20 ans. Cela sert d’exemple à la nouvelle génération. Etre signé par une major maintenant ça veut dire faire sa musique comme à l’usine avec une paye de merde. Beaucoup de groupes espèrent s’en sortir autrement et à juste titre. La marge des majors et des gros labels se fait principalement sur les produits dérivés. Et franchement, je pense qu’avec leurs chiffres d’affaires ils pourraient mieux payer leurs artistes qui sont quand même leur gagne-pain. En tout cas un esprit punk se cache maintenant dans chaque groupe d’aujourd’hui.

– Combien de salles consultent le site ?

– A vrai dire je ne sais pas. Il arrive parfois que des salles contactent des groupes mais le plus souvent ils sont contactés par d’autres groupes, des assos ou des particuliers qui désirent les faire jouer. Certaines salles annoncent leur programmation.

– Fais-tu des newsletters ? A qui est-ce destiné ?

– Oui. Par contre je me refuse a la pub par email. Toute personne qui crée un compte est inscrite à la newsletter et peut se désinscrire. Elle sert exclusivement à annoncer les nouveautés sur Plan Concert comme la possibilité de vendre ses mp3, de créer sa boutique. Je laisse la pub aux autres sites communautaire ce qui les perdra un jour. J’envisage maintenant de créer une autre newsletter à laquelle on devra s’inscrire pour recevoir les concerts des groupes inscrits par emails chaque semaine dans sa région.

– Penses-tu qu’une communauté puisse surgir de cette initiative ?

– Oui. Et elle existe déjà. Beaucoup de groupes se rencontrent pour une date et organisent plusieurs concerts par la suite ensembles. Pour moi la communauté doit déjà se passer hors internet. C’est-à-dire que Plan Concert est conçu principalement pour permettre à des publics de voir des groupes et à des artistes de se rencontrer. Les amis qui restent virtuels, c’est de la merde. Autant se faire des amis imaginaires…

– Quel est le profil des groupes qui s’inscrivent ?

– 60% des groupes qui s’inscrivent sur Plan Concert sont des groupes amateurs qui cherchent des dates de concert. Cependant j’ai remarqué qu’une minorité créent une page juste pour dire qu’ils existent et faire un lien vers leur myspace. Je laisse les 40% restant à des tourneurs car c’est leur job de trouver des dates pour les groupes. Avec un compte, on peut administrer plusieurs groupes. Le but de Plan Concert étant en premier lieu de faciliter la recherche de dates.

Photo de Cyrille de planconcert.com

– Pour une soirée avec trois groupes, prônes-tu un joyeux mélange ou au contraire une stricte accointance ?

– En ce qui me concerne je préfère aller voir un festoche avec plein de groupes de styles différents. Les 3/4 du temps il faut 3 groupes qui sont du même registre, mais ça c’est une exigence des salles pour rameuter un max de monde. Les concerts que je préfère, c’est les festivals en campagne. Chacun y trouve son compte et en général l’ambiance est plus détendue.

– Y a-t-il une région où l’organisation de concerts est plus simple ?

– Je ne pense pas. Par contre il est évident que dans les grandes villes c’est plus facile. Je ne vais pas toutes les citer mais par exemple à Lyon ou Marseille, il y a beaucoup plus de lieux ouverts au groupes qu’à Grenoble. Cependant j’ai l’impression en regardant l’agenda concert que dans la Bretagne et le Nord Est de la france, ça a l’air de bouger un max.

– Prévoyez-vous un espace « bons plans » et un autre « coups de gueule » ?

– C’est une idée. J’ai vu un myspace ou les amis du dit myspace pouvaient poster leurs impressions sur les salles.
Merci pour l’idée en tout cas. Je cherche tout le temps des nouvelles fonctionnalités a plan concert et m’en voila une offerte lors d’une interview.

– Comment finances-tu le .com de ton site ?

– Il n’y a pas que le .com à financer mais un paquet de trucs comme les flyers, la pub sur internet etc. En fait tout ça est financé par la pub sur le site. Il y a seulement 30 000 pages sur Plan Concert. Je me demande ce que fait myspace avec leurs 25 millions de pages avec tout cet argent.

– Le van en logo du site me fait forcément penser à « Get in the van » le livre biographie de Henry Rollins : l’as-tu lu ? Sinon : quel groupe t’a fait fantasmer un départ sur les routes en combi ?

– Non je ne l’ai pas lu. Cependant j’ai eu l’occasion de jouer dans le groupe de Ladzi Galaï qui a traduit la Philosophie du Punk et qui sort récemment « Going Underground » et nous avons tourné avec un vieux transporter volkswagen. Un vrai Tetris pour tout ranger derrière quand on est 5 dans la cabine sans compter qu’il faut pousser la machine dans les côtes un peu rudes. Du coup dès que je pense concert, je pense van pourri. Par la même occasion j’ai pu découvrir Black Flag et Rollins Band en K7.

– Merci et bon succès à cette démarche très motivante !


Sylvaïn